Aménagement du territoire, Limoges, Mobilités

Trolley menacé, soutenons-le ! Signez la pétition !

trolley en danger

Accès à l’argumentaire en PDF (version longue / version courte)
SIGNEZ !

Dans son programme électoral de 2014, le futur maire promettait
d’ « améliorer l’offre de transport éco-responsable,
en privilégiant les trolleybus (…) ».

Depuis janvier 2015, pourtant, l’idée d’une suppression progressive
du réseau des trolleybus est mise en avant1.

Les trolleys de Limoges sont clairement menacés !

 

Plusieurs déclarations de la municipalité ont laissé entendre que les trolleybus pourraient bientôt et progressivement être remplacés par un nouveau mode de déplacement.

Interrogé par Le Populaire en janvier 2016, Emile-Roger Lombertie fait de nouveau part de son souhait de « faire disparaître les fils de trolleys »2. Enfin, dans un entretien accordé à Info Magazine en février 2016, le maire fait finalement part de sa préférence pour des bus au gaz, jugés moins chers que les véhicules à recharge électrique un temps annoncés.

L’inesthétisme supposé des câbles et la perspective d’un coût moindre – biaisée, nous allons le montrer – peuvent-ils suffire à motiver le remplacement du trolleybus ?

Nous nous inquiétons de cette perspective, et nous vous en présentons les raisons, car

NON, le trolley n’est pas à jeter !

Pourquoi le trolley a de l’avenir :

ARGUMENT #1

Limoges a beaucoup investi en faveur du trolleybus,
transport écologique et résistant !

Le trolley a fait l’objet d’investissements massifs ces dernières années. Le parc de 31 véhicules a été totalement renouvelé entre 2006 et 2013, date de l’achat de trolleybus articulés – une première. L’investissement total s’élève aux alentours de 40 M € pour un parc de qualité, sans compter le renouvellement récent des lignes aériennes de contact (les fameux « fils ») – 30.000 € rien que pour la ligne 4 en 20143. Il faut amortir ces investissements ! Envisager la contraction du réseau constituerait un gâchis financier évident.

 Capture d’écran 2016-03-02 à 15.40.38

Réception des nouveaux trolleybus articulés Hess en 2012 (images 7ÀL)

En outre, avec un parc neuf comme le nôtre, des extensions du réseau sont envisageables, notamment vers les communes périphériques4, ce qui reviendra bien moins cher qu’un remplacement du système ! Les coûts pourraient être encore réduits par le passage de commandes groupées avec des villes comme Lyon, Grenoble ou Saint-Etienne.

ARGUMENT #2

La technologie du trolleybus est éprouvée et efficace !

S’il est en plusieurs points séduisant (moins de bruit, moins de particules que le diesel, moins cher), le bus au gaz demeure plus polluant que la traction 100 % électrique comme celle du trolley. S’il peut être employé pour une partie du réseau à l’avenir, le biogaz demeure une énergie moins propre que l’électrique.Le trolley présente de nombreux atouts sur les plans sonore, écologique et économique (la réutilisation de l’énergie du freinage permet de réduire de 25% la consommation globale d’énergie, et il consomme 3 fois moins qu’un bus au gaz)5et sa durée de vie estimée est deux fois supérieure à celle des bus.

En avril 2015, le blog spécialisé « Transport urbain » rappelait « qu’il existe un véhicule (…) non guidé intégralement électrique, fiable, éprouvé et disponible rapidement : le trolleybus »6 !

Il serait bon de ne pas se précipiter vers une fausse bonne solution-miracle!

Nombre de villes ont supprimé leur tramway pour le réinstaller trente, quarante ou cinquante ans plus tard ; ne faisons pas la même erreur ! Et dans les villes ayant opté pour les trolleybus, le nombre de passagers a augmenté de 10 à 20 %, preuve que l’augmentation de la fréquentation du réseau STCL est sans doute à attribuer en partie à ces véhicules !

ARGUMENT #3

Le trolleybus est un engagement historique de Limoges !

Le trolley est un choix historique de la Ville7, effectué dans les années 1930 après une visite à Liège et installé dès 1943, remplaçant progressivement l’ancien tramway supprimé en 1951. Vétra, constructeur historique des trolleybus français, a un temps produit ses véhicules dans son usine de Limoges où l’entreprise s’est réfugiée pendant la Guerre.

De ce fait, le trolley constitue aussi un symbole et un patrimoine pour la ville. Le soutenir, c’est entretenir une spécificité, une réussite locale.

 Capture d’écran 2016-03-06 à 20.35.23

De Vetra à Renault, un engagement ancien et confirmé – © L. D., 2015 ; STCL ; L. D., 2010.

Limoges n’est pas une petite ville mais une ville moyenne. Pourtant elle n’a pas de tramway comme la plupart des villes similaires. À ce titre, elle mérite d’avoir un mode de transport original, efficace et dynamique ; le trolleybus l’est ! Souvenons-nous combien le tramway souffrait d’une image négative avant de revenir en force.

Pourquoi retirer à Limoges ce qui fait son originalité et sa modernité ?

Aujourd’hui, Limoges demeure une des trois villes françaises avec Saint-Etienne et Lyon à conserver le trolleybus et à investir dans ce système très prisé en Suisse, en Italie, en Europe centrale et orientale, mais aussi en Chine ou au Brésil. Dans ces pays, le trolleybus est perçu comme une solution d’avenir, moins chère que le tramway. De nouvelles villes continuent de s’en doter : Rome en 2005, Castellón de la Plana en Espagne (180 000 hab.) en 2008, Lecce en Italie (95 000 hab.) en 2012. Pékin, San Francisco inaugurent de nouvelles lignes. À Marseille, qui a abandonné le trolleybus à la fin du XXe siècle, des collectifs militent pour son retour, retour programmé à Montréal, Leeds ou Medellín. À Genève, plusieurs projets d’extension sont à l’étude. Enfin, le nouveau maire de Grenoble envisage son retour dans une ville où les lignes de contact sont encore en place.

ARGUMENT #4

Le trolleybus est adapté au relief de Limoges !

Le trolleybus est un système adapté à la topographie de la ville et à ses nombreuses pentes (comme à Lyon). Si les bus peuvent toujours emprunter les mêmes parcours, ils le font avec moins de facilité qu’un trolley (sections nord des lignes 1, 4 et 6). Le trolley est plus performant que les bus diesel et à batteries dans les accélérations en montée8. De plus, les rues étroites du grand centre et des faubourgs du nord dans lesquelles passent les trolleys ne peuvent pas être rendues en site propre intégral sans entraîner une coupure totale de la circulation automobile. Le trolleybus est donc plus pratique !

ARGUMENT #5

Pas si laid, le trolley !

 Le trolleybus ne génère pas davantage de nuisances visuelles que le tramway9. À Lyon, Berne, Salzbourg ou Saint-Pétersbourg, les lignes aériennes de contact sont même légion dans un secteur pourtant classé par l’UNESCO10 ! Un repositionnement de certains câbles afin de faciliter l’entretien des façades peut toutefois s’envisager.

Les véhicules modernes construits en Europe (Irisbus, VanHool, Hess, Solaris…) sont esthétiques tout en demeurant fortement capacitaires.

Capture d’écran 2016-03-06 à 20.37.09

Enfin, les « fils de trolleys » gênent-t-ils vraiment les habitants ?

Pourquoi ne pas leur demander leur avis ?

L’avenir des transports – et a fortiori celui du trolleybus – n’est-il pas un vrai sujet de débat démocratique ?

Performant économiquement, écologiquement, techniquement, visuellement et historiquement, le trolleybus peut et doit rester le moteur de l’agglomération pour ces prochaines années !

Être moderne, c’est parfois être conservateur : épatant, non ?

L’agglomération doit articuler son projet de lignes de bus à haut niveau de service au maintien des lignes de trolleybus.

Interpellons la Ville et l’Agglomération, compétente en matière de transports collectifs, et faisons connaître notre attachement au trolleybus. Ce système doit être préservé. Des extensions sont même envisageables dans les années à venir !

OUI, je signe en faveur du trolleybus !

Je souhaite que le réseau de trolleybus soit conservé.

Je souhaite que Ville et Agglo s’accordent sur ce sujet.

Je souhaite qu’une véritable consultation publique soit ouverte.

> Pour signer, cliquez ICI <

 

oui au trolley

Retrouvez d’autres arguments en faveur du trolley :

le site de l’association ADTC Grenoble

le site du groupe international Trolleymotion

1 : « Les câbles des trolleys vivent-ils leurs dernières années à Limoges ? », Le Populaire du centre, 24 janvier 2015, [lien].

2 : « Faut-il supprimer les fils des trolleys à Limoges ? », Le Populaire du centre, 11 janvier 2016, [lien].

3 : 30 000 € pour 6 km de ligne. Pouvons-nous estimer le montant pour le réseau à 160 000 € ? Pas rien !

4 : Voir les propositions que nous avons faites en 2015 sur les trolleys dans notre Dossier consacré aux mobilités à Limoges.

5 : « Trolleybus : un moyen de transport intelligent », sur trolleymotion.eu, [lien].

6 : « Des transports urbains 100 % électriques dans 5 ans ! », sur transporturbain.canalblog.com, 23 avril 2015, [lien].

7 : Voir aussi le film documentaire de Julien Godard sur le sujet.

8 : « Pour un trolleybus moderne dans l’agglomération grenobloise », ADTC, janvier 2005 [lien].

9 : « Les caténaires, des œuvres d’art qui s’ignorent », blog du journaliste du Monde Olivier Razemon, 23 avril 2015, [lien].

10 : « Les lignes électriques des trolleybus, c’est pas beau ! », blog d’Alain Caraco, 23 avril 2015, [lien].

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

2 Réponses à “Trolley menacé, soutenons-le ! Signez la pétition !”

  1. Le 7 mars 2016 à 16 h 36 min Marie Labat a répondu avec... #

    Allons bon, voilà autre chose ! Supprimer le trolley serait une erreur grave.

    • Le 8 mars 2016 à 12 h 09 min 55pourlimoges a répondu avec... #

      Nous le pensons aussi. Cette perspective n’est pas explicitement à l’ordre du jour mais il convient d’être vigilant.

Ajouter votre réponse

Meudon de l'air! |
SOISSON LUC MUNICIPALES LAI... |
Politiquement incorect |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Résonance Citoyenne
| Manas - Une Equipe pour Tous
| Améliorer encore la vie des...